Les images génèrent du trafic supplémentaire vers votre site Web. Elles affectent la vitesse de chargement des pages et les facteurs comportementaux. Avec une bonne optimisation SEO, elles peuvent améliorer le classement des moteurs de recherche de votre site…  

Comment optimiser les images pour plaire aux moteurs de recherche et aux utilisateurs ? Comment compresser les images sans faire perdre leur qualité et remplir les balises méta ? De combien d’images avez-vous besoin pour le référencement ? Quelle est leur taille minimale, leur qualité et leur format ? Découvrez tout cela dans cet article. 

Formation copywriting

Pourquoi est-il si important d’optimiser les images ? 

Souvent, un utilisateur ne lit pas ou ne fait pas attention au texte sur un site,  il «scanne»  les pages. Il prête d’abord attention aux éléments graphiques. Sur la base de ce comportement, les moteurs de recherche ont un certain nombre de critères par lesquels ils analysent les images. 

Ces critères se résument à l’amélioration de la qualité du contenu dans les résultats de recherche et à la satisfaction des demandes des utilisateurs. 

À cet égard, il est important non seulement de publier des images, mais également de s’assurer que les moteurs de recherche puissent comprendre ce qui y est présenté et les afficher dans les résultats de recherche en réponse aux recherches pertinentes. 

Une autre partie de l’optimisation est la sélection des images elles-mêmes, l’optimisation de leur taille et du poids du fichier. 

Les images doivent être de haute qualité, bien s’afficher également sur tous les appareils et ne pas ralentir le chargement de la page. 

Tout cela est important pour que les facteurs comportementaux soient ensuite correctement pris en compte par les moteurs de recherche. 

Exigences de Google pour des images 

Quantité 

Nous n’avons pas d’informations selon lesquelles le nombre d’images placées sur la page affecte d’une manière ou d’une autre la position du site dans les résultats de recherche. Si vous en avez, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires. 

Une seule chose est importante : les images doivent être affichées correctement sur n’importe quel appareil, des smartphones jusqu’au aux écrans Retina haute résolution. 

Pour ce faire, la taille des images doit correspondre à la taille de l’écran de l’appareil à partir duquel l’utilisateur les regardera. 

Par conséquent, pour entrer dans le top Google, il est souhaitable d’avoir plusieurs formats d’une même image. 

Google fait des recommandations : chaque image téléchargée doit être disponible dans trois autres formats 16:9, 4:3 et 1:1. 

Pour afficher les images correspondantes pour des écrans avec différentes résolutions, téléchargez l’image originale dans les différentes tailles. 

Pour ce faire, utilisez l’attribut srcset dans votre code html. 

Example : 

<img src= »image.jpg » 

srcset= »image-550.jpg 550w, 

image-800.jpg 800w, 

image-1100.jpg 1100w » 

sizes= »(max-width: 1100px) 1100px, 100vw » 

Emplacement

Google recommande de placer votre image la plus importante en haut de la page. 

Comme vous le savez, tout ce qui se trouve au début d’une page Web a plus de poids, cela s’applique non seulement aux images, mais aussi aux en-têtes et aux liens. 

L’image doit s’intégrer parfaitement au contenu de la page et la compléter. Ceci est important à la fois pour les utilisateurs qui consultent les illustrations afin de mieux comprendre le sujet, et pour les moteurs de recherche qui ont déjà appris à reconnaître les images. 

Une image peut caractériser une page ou une partie sémantique distincte d’une page. 

Cela signifie qu’il est nécessaire de placer l’image plus proche du texte et de « l’entourer » de texte afin que l’essence de l’image complète l’essence du texte. 

Pour que l’illustration de l’article soit incluse dans un « snippet » des résultats de la recherche mobile, vous devez sélectionner une image grâce à laquelle vous pouvez facilement déterminer la requête principale de la page. 

Photo à partir des résultats de la recherche mobile sur la demande « chaussure running 2021 » 

Un exemple de bonne photo : les baskets occupent la majeure partie de l’image au centre et sont faciles à lire par un moteur de recherche. 

Qualité et dimensions 

Lors de l’optimisation des images pour les moteurs de recherche tels que Google, vous devez trouver le bon compromis entre la taille et la qualité des graphiques, le contenu étant destiné avant tout à l’utilisateur. Gardez les graphiques clairs et visuellement attrayants. 

Lorsque nous parlons de qualité d’image, nous sommes guidés par la résolution. Les images à haute résolution fonctionnent généralement bien mieux que les images à basse résolution. 

La qualité d’image doit être supérieure à celle de vos concurrents. Le format minimal est de 1080 pixels de hauteur. Si le moteur de recherche trouve plusieurs doublons de la même image, il choisira l’image la plus grande. Cependant, cela ne signifie pas que vous devez insérer des images gigantesques dans votre site. 

Une grande image en pleine résolution peut être ouverte en tant que page distincte en suivant un lien. 

Sur la page elle-même, il suffit de placer une image d’aperçu (en anglais : « preview »). Vous pouvez également utiliser des plugins pour optimiser de grandes images, la plupart d’entre eux étant conçus pour les sites WordPress. 

Une « preview » ne doit pas être trop petite. Les images inférieures à 100-150 pixels peuvent être considérées par les moteurs de recherche comme un élément de conception et ne pas être autorisées dans les résultats de recherche.  

Exemple d’un ensemble minimum standard : image de 1 920 pixels de large et trois aperçus mobiles – 640 pixels, 920 pixels et 1220 pixels. 

Il existe deux façons d’informer Google de l’existence d’un « preview » : 

Après cela, le moteur de recherche indexera ces aperçus et les utilisera dans les résultats de recherche. 

Unicité

Il est également important pour le référencement que les images soient originales et non copiées à partir d’autres sites. Les moteurs de recherche apprécient le contenu original et unique – et les images ne font pas exception. 

Vous pouvez vérifier le caractère unique de l’image en utilisant un service gratuit : TinyEye – https://tineye.com/. 

Ici, vous pouvez télécharger une image ou fournir un lien vers celle-ci. Le service le vérifiera et répondra 0 comme résultat si l’image est unique. 

Les moteurs de recherche peuvent identifier les images en double et comprendre d’où elles proviennent. 

À ce propos, la société « Reboot Online » a mené une expérience avec des photographies : ils ont suggéré que si l’originalité des images est d’une grande importance pour Google, alors, toutes choses égales par ailleurs, les sites avec des images uniques, seront plus élevés dans les résultats de recherche que des sites similaires avec des images en double. 

L’expérience a duré trois mois et le résultat est que les positions des sites avec des images uniques étaient plus élevées que celles des sites avec des copies. Seules les photos uniques atteignent le top de Google Images. 

Vous pouvez lire les détails de l’expérience dans cet article.

Je pense que Google est tolérant aux photos non originales sur les pages produits.  

Souvent, sur les sites, les pages produits sont remplies des mêmes images du fabricant. Dans de tels cas, vous devez utiliser une bonne optimisation interne et des liens de qualité. 

Bien sûr, si vous en avez l’opportunité, prenez des photos originales, commandez des couvertures et des illustrations auprès de designers. 

Si vous ne pouvez pas photographier vous-même chaque article de l’assortiment, travaillez sur le caractère unique de la page produit à travers le texte des descriptions, des estimations et des revues.  

Si vous avez besoin d’une photo d’une personne au hasard, vous pouvez générer un portrait gratuitement à l’aide d’un réseau de neurones, les portraits sont très naturels. 

Portrait généré par un réseau de neurones 

Vous ne pouvez prendre des photos personnelles de personnes réelles qu’avec leur consentement, même si elles ont été publiées sur les réseaux sociaux. 

Google peut indexer les types d’images aux formats BMP, GIF, JPEG, PNG , WebP, ainsi que SVG. 

Habituellement, pour les images, on utilise des formats universels JPEG, PNG et GIF.  

Certains experts en référencement conseillent de privilégier les formats vectoriels tels que SVG, car les images vectorielles sont indépendantes de la résolution et de l’échelle et conviennent à un affichage en haute résolution. 

Le rapport du format d’image dépend de combien vous pouvez compresser l’image et maintenir sa qualité. 

En plus de ces formats, il existe des formats perspectifs, mais moins courants, tels que AVIF,  WebP, JPEG 2000 ou JPEG-XR.  

L’avantage de ces formats est qu’ils pèsent vraiment moins et ont une bonne compression sans sacrifier la qualité d’image. Malheureusement, tous les navigateurs ne prennent pas encore en charge ces formats. 

Par exemple, JPEG-XR est pris uniquement en charge sur Internet Explorer et Edge, tandis que AVIF est pris en charge uniquement sur Chrome, Opera et Android. 

Pour savoir si le navigateur prend en charge un format d’image particulier, utilisez le site http://caniuse.com.  

Par exemple , la visualisation des images au format WebP est prise en charge par les navigateurs Google Chrome (à partir de la version 9), Opera (à partir de la version 11.5), Firefox (à partir de la version 65). Android prend en charge la lecture et l’écriture d’images WebP depuis la version 4.0. 

Prise en charge du format WebP par différents navigateurs. 

Gardez à l’esprit que Google utilise le temps de chargement du site Web comme l’un de ses facteurs de classement. 

Pour accélérer le chargement de la page Web, vous devez l’image rendre plus léger, c’est-à-dire compresser, réduire sa taille ou sa palette de couleurs. 

Vous pouvez réduire la taille des grandes images à l’aide de Photoshop ou de services en ligne gratuits : 

Pour compresser les images et réduire leurs poids, utilisez les services :  

Réduction de la qualité d’image à l’aide de Photoshop. (De haut en bas Image 1 – qualité la plus élevée, taille de fichier 1M. Image 2, qualité d’image faible – taille de fichier 137K) 

Les images doivent être réduites autant que possible sans aucune perte de qualité visible. 

Les moteurs de recherche traitent une image comme un tag « img  » avec un attribut « src  » contenant l’image elle-même et un attribut « alt  » contenant une description de l’image. L’image peut également avoir un « title  » avec une description supplémentaire. 

Vous ne devez pas utiliser le tag « figure  » pour les images, car « figure  » indique au moteur de recherche de percevoir cet objet indépendamment du contenu de la page. 

Pour que les images s’affichent correctement sur différents appareils et avec des résolutions d’écran différentes, vous pouvez spécifier deux autres attributs au tag «  src  » : les attributs « srcset  » et « sizes  »

Un attribut «  srcset  » contient un tableau d’images décrivant leurs dimensions en termes de largeur ou de densité de pixels. Le navigateur rencontre ces images et choisit la taille des images suggérées à montrer à l’utilisateur. L’image sélectionnée dépendra des conditions dans lesquelles se trouve l’utilisateur: du type d’appareil, de la résolution de l’écran, de la vitesse Internet. 

Exemple de code html :

<img src=« /img-1920.jpg » srcset= »/img-640.jpg 640w,  

       /img-920.jpg 920w,   

       /img-1220.jpg 1220w » alt=«  »> 

Le code source de la page contient des liens vers des images de différentes tailles pour s’adapter à différents appareils. 

L’ attribut « alt »  — pour le moteur de recherche c’est la description de l’image. « alt » donne au moteur de recherche des informations utiles sur le sujet et la pertinence de l’image. Il doit contenir une description textuelle de l’image, ce qui y est montré. L’alt doit être tel que si vous supprimez l’image de la page et placez le texte d’attribut à sa place, il rentre dans le contexte. 

Quel devrait être l’ « alt » d’une image : 

  1. Décrire le contenu de l’image
  2. Associé au texte qui l’entoure
  3. Unique pour chaque image de la page
  4. Formulé dans la langue française la plus simple possible
  5. Pas trop long, Google analyse uniquement les 100 premiers caractères
  6. Sans sur-optimisation par mots-clés
  7. Sans trop de répétitions du mot-clé principal dans chaque alts 
  8. Ne pas dupliquer le titre de la page ou le titre de l’article

Vous pouvez vérifier si Google a compris le texte d’alt par le service « Natural Language ». 

Un « Alt » d’image dupliquant le titre de la page signale aux robots de recherche que l’image doit être ignorée et elle est là juste pour la conception. Si vous n’avez  pas d’objectif pour accéder à Google Images, vous pouvez le faire.  

Si vous souhaitez obtenir du trafic de Google Images, il est préférable d’intégrer l’image dans le contenu, pour faire comprendre aux robots que cette image aide à révéler la signification de l’article. 

Les «  Alts  » infructueux : 

Aucun texte dans alt — img src= » chien.jpg »- 

Sur-optimisation — img src= » chien.jpg » alt= » chien chiot petit chien retriever labrador wolfhound setter pointer nourriture pour chien nourriture pour chien pas cher  » 

Un bon «  alt  » :  

Description de l’image qui explique ce qui se passe dessus — img src= » chien.jpg » alt= » chien de race labrador apporte un bâton au propriétaire » 

Que faire pour les sites multilingues? Voici le conseil de John Mueller (Search Advocate chez Google) :  

« Nous autorisons l’utilisation de la même image (à partir d’une seule URL). Quant à l’attribut Alt, il doit être localisé, c’est-à-dire traduit conformément à la langue de la page où l’image sera utilisée. » 

Réponse d’un employé de Google à la question sur l’optimisation des images pour les sites multilingues 

Hmm… Et le titre d’une image ? Il s’avère qu’il n’est pas nécessaire de le traduire non plus. Ce qui est plutôt étrange. Il est peu probable que le nom français de l’image contribue à un meilleur classement du site de la page « anglaise ». Qu’en pensez-vous ? Ecrivez-le-nous dans les commentaires.

Le titre d’une image 

La même recommandation de Google indique que le nom du fichier est également important, vous devez donc renommer les fichiers avant de les télécharger. Le titre peut avoir la même fonction que les en-têtes légendés, donc chien.jpg est meilleur que IMG00023.jpg, car il transmet le contenu de l’image.  

Le titre doit être rédigé en français, mais sans l’utilisation de signes diacritiques (è, à, û, etc.) et utilisez les traits d’union au lieu d’espaces et les traits de soulignement. (examples: vetements-femmes.jpg, benne-basculante-motorisee- electrique.jpg, etc.).

Un attribut «  title  » est  aussi une description des images, mais pour les utilisateurs. Il s’affiche lorsque vous survolez l’image. Dans le « title », il est préférable d’écrire une courte phrase qui explique ce qui se passe dans l’image. Mais en général, cet attribut n’a pas besoin d’être rempli – il n’affecte pas le référencement et est simplement utile aux lecteurs. 

Un exemple d’image sur un site Web avec une description « Title » 

Conclusion

Pour optimiser efficacement les images, toutes les méthodes ci-dessus doivent être appliquées ensemble : 

  • Ajoutez des images uniques et pertinentes à votre site ;
  • Utilisez des formats de photo distincts pour la visualisation mobile (aperçu) ;
  • Mettez en œuvre le balisage des microdonnées (les markups) pour les images ;
  • Sélectionnez un format d’image adaptés aux différents navigateurs ;
  • Utilisez des outils pour compresser les images sans perte de qualité ;
  • Utilisez des images liées au texte ;
  • Renommez les fichiers avant de les télécharger ;
  • Optimisez les images à l’aide de l’attribut « alt » ;
  • N’oubliez pas que les images sont principalement créées pour l’utilisateur. 

Lors de la création et de l’optimisation d’images, soyez guidé par deux principes essentiels : la qualité et la valeur du contenu. С’est important non seulement pour les moteurs de recherche, mais aussi pour l’utilisateur. C’est le secret du succès en optimisation !